Fdsea28
Accueil > Actualités

Crise du porc : Inaporc propose un fonds de valorisation et de restructuration de la filière

Mathilde Levier - Webmaster FDSEA 28
Le 09/07/2015 à 15:36 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Faire payer le consommateur un peu plus cher, afin de financer un fonds pour venir en aide aux éleveurs.

Le principe est simple : le consommateur paierait un peu plus cher son kilo de porc, 0,20 euro/kg supplémentaire, et les sommes ainsi récoltées seraient mutualisées dans un fonds pour aider la trésorerie des éleveurs en difficulté, moderniser les exploitations et promouvoir le porc français.

« Il nous faut une porte de sortie, une solution pour revenir dans la course de la compétitivité » réclame le président d'Inaporc. 20 centimes plus cher le kilogramme en rayon, alors que la consommation moyenne s'élève à 34 kg de porc par an, cela représente un surcoût de 6,80 euros par an pour le consommateur. « C'est juste le prix d'un prix d'un paquet de cigarettes », observe Guillaume Roué. Un impact très faible pour le consommateur, mais qui peut rapporter gros sur l'ensemble de la filière : le fonds pourrait réunir 200 à 300 millions d'euros par an.

Accord avec les grandes surfaces
Dans son discours devant l'assemblée générale de l'interprofession, le 1er juillet à Paris, Guillaume Roué estime que toute la filière court un grand danger à court terme. Les éleveurs perdent de l'argent depuis trop longtemps. Il craint une « catastrophe » à l'automne, au moment où les cours traditionnellement redescendent après l'été. L'idée du fonds serait d'injecter de l'argent frais sur les exploitations, pour éviter les faillites en série qui s'annoncent. Et ce n'est pas une idée folle. Le président d'Inaporc en discute avec la grande distribution qui n'y est pas hostile sur le principe. « Je propose un accord direct entre les distributeurs et les producteurs. Nous avons l'occasion de le faire aujourd'hui. Si on le ne fait pas, on pleurera dans quelques années en se disant qu'on a raté le coche ». S'il n'utilise pas le mot contrat, Guillaume Roué ne ferme pas la porte à « des accords » avec les grandes surfaces. Il ne refuse pas non plus la mise en place d'un marché à terme, si cela permet à l'éleveur de se couvrir.

Facebook    

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Fdsea28.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Abolition

La question de la semaine

Pensez-vous que les agriculteurs et agricultrices devraient participer à l'opération "pisseurs volontaires" pour communiquer sur la véritable utilisation des produits phytosanitaires?

Les choix
Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine

La question précédente ...

Avez-vous planté de la jachère mellifère et seriez-vous intéressé par une banderole de communication positive sur le travail des agriculteurs?

  • OUI j'ai planté de la jachère mellifère et je souhaite une banderole : 11.1 %
  • OUI j'ai planté de la jachère mellifère mais la banderole ne m’intéresse pas : 1.9 %
  • NON je n'ai pas planté de jachère mellifère : 87 %
Les unes de la VA
Horizons du 14/06/19Horizons du 07/06/19Horizons du 24/05/19Horizons du 17/05/19Horizons du 10/05/19Horizons du 03/05/19Horizons du 26/04/19Horizons du 19/04/19Horizons du 12/04/19
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS Facebook twitter

FDSEA 28
Maison de l'Agriculture
10 rue Dieudonné Costes
CS10399 // 28008 Chartres
Tel : 0237336140
Fax : 0237300367

Fdsea28