Fdsea28
Accueil > Actualités

La FDSEA et JA se mobilisent à Chartres pour dénoncer les distorsions de concurrence

Webmaster
Le 22/02/2018 à 17:31 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Répondant à un appel à mobilisation nationale,la FDSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir sont allés à la rencontre des consommateurs, afin de les alerter sur les conséquences pour l'agriculture de la signature d'un accord entre l'UE et le Mercosur.

L a FNSEA et Jeunes agriculteurs ont lancé un mot d’ordre de mobilisation nationale pour le 21 février, afin de dénoncer les distorsions de concurrences qu’entraineraient la signature d’un accord de libre échange entre l’Union européenne et le Mercosur, son pendant sud américain. Aussi, en Eure-et-Loir, la FDSEA et le syndicat jeune ont réuni une trentaine d’agriculteurs et ont décidé d’aller à la rencontre des consommateurs. Il se sont donc rendus sur les sites de deux enseignes de la grande distribution de l’agglomération chartraine: Carrefour et Leclerc.

 

Des tracts et des drapeaux

Armés de tracts, et de drapeaux, ils ont distribué les premiers et agité les seconds. Mais surtout, ils ont expliqué leur démarche et leurs problématiques. «L’accord de libre échange entre l’Union européenne et le Mercosur concerne principalement les filières bovines, volailles, céréales et sucre. Nous nous défendons là-dessus en faisant comprendre aux consommateurs qu’en France nous produisons de la qualité, avec un cahier des charges stricts, des contraintes et de la traçabilité et que l’on va importer des produits qui vont à l’encontre de notre agriculture avec des OGM, des hormones, des élevages intensifs… C’est aberrant de laisser faire ça», s’est insurgé le président de Jeunes agriculteurs, Rémi Rousseau. Il poursuit: «Notre but est d’empêcher cet accord qui va tuer nos filières. De fait, globalement leurs prix devraient être plus bas, ils ont peu de charges, pas de contraintes et le fret est bon marché. Et il y a déjà le Ceta*. On va inonder notre marché alors que l’on pourrait s’autosuffire. Ils vont balancer chez nous de la viande produite de façon intensive et qui risque de se retrouver dans des produits transformés où il n’y a aucune mention de l’origine de la viande, juste celle du pays où elle est transformée», a-t-il pointé.

 

« Je comprends leur action »

D’autant qu’aujourd’hui, le consommateur a plutôt envie de consommer local, comme en témoigne Béatrice de Meslay-le-Grenet, rencontrée chez Carrefour : «Je comprends très bien leur action. Je fais attention à ce que j’achète, et j’ai envie de trouver des produits locaux, mais ici, en grandes surfaces. Si non, il faut aller à droite, à gauche… Vous savez, tout le monde travaille », a-t-elle relevé. Une démarche qu’a également pu constater le secrétaire général de la FDSEA, Bertrand Petit : « Beaucoup de personnes, et peut-être plus qu’on ne le pense, ont le réflexe de se diriger vers les produits locaux ou français». Il a été frappé également par le fait que les gens prenaient le temps de discuter avec les exploitants : « les trois quarts se sont arrêtés, c’est satisfaisant».

 

« On sacrifie un secteur d'activité »

Néanmoins, cette action d’information, de communication auprès du grand public, n’est peut-être qu’un début: «Si ça ne bouge pas, on verra», a pointé Rémi Rousseau. Même son de cloche pour Bertrand Petit : « Là, nous sommes venus informer mais nous sommes prêts à aller plus loin. Les éleveurs sont particulièrement remontés. Tout ça dépendra de la teneur de l’accord. Ce que l’on dénonce c’est que cet accord est avant tout un échange produits agricoles contre produits industriels. On sacrifie un secteur d’activité au profit d’un autre»

 

Facebook     Imprimer cet article

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Fdsea28.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Mobilisation du 10 juin : nous pouvons être fiers !

La question de la semaine

[Moisson 2018] Avez-vous commencé la récolte de l'orge ?

Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine

La question précédente ...

Recensez-vous des dégâts liés aux intempéries sur votre exploitation ?

  • oui, sur cultures : 69.2 %
  • oui, dans mon élevage : 0 %
  • oui, sur les bâtiments : 0 %
  • oui, plusieurs types de dégâts : 0 %
  • non : 30.8 %
Les unes de la VA
Horizons du 06/07/18Horizons du 29/06/18Horizons du 22/06/18Horizons du 15/06/18Horizons du 08/06/18Horizons du 01/06/18Horizons du 25/05/18Horizons du 18/05/18Horizons du 11/05/18
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS Facebook twitter

FDSEA 28
Maison de l'Agriculture
10 rue Dieudonné Costes
CS10399 // 28008 Chartres
Tel : 0237336140
Fax : 0237300367

Fdsea28